0

Lu Xiaobo mérite le Prix Nobel !

Prague – L'année dernière, le jour de Noël, l'un des militants chinois des droits de l'homme les plus connus, l'écrivain et universitaire Liu Xiaobo, était condamné à 11 ans de prison. Liu est l'un des principaux auteurs de la Charte 08, un texte inspiré de la Charte 77 en Tchécoslovaquie, qui appelle le gouvernement chinois à respecter ses propres lois et sa propre Constitution, demande des élections ouvertes à tous pour désigner les responsables politiques, la liberté de religion et d'expression et l'abolition de la législation "anti-subversive".

Pour son courage et sa clarté de pensée quant à l'avenir de la Chine, Liu mérite le Prix Nobel de la paix en 2010. Il y a deux raisons pour lesquelles nous estimons qu'il pourrait recevoir ce titre prestigieux.

D'abord et avant tout, il est dans la lignée des Prix Nobel qui ont été récompensés pour leur contribution à la lutte en faveur des droits de l'homme. Martin Luther King, Lech Walesa ou Aung San Suu Kyi ne sont que quelques-uns des lauréats dont le Comité Nobel a ainsi reconnu l'engagement au cours des années passées.

Nous sommes convaincus que les idées que Liu et ses collègues ont mises sur le papier en décembre 2008 sont à la fois universelles et de toutes les époques. Ces idéaux – le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine, la responsabilité qui incombe aux citoyens de veiller à ce que leur gouvernement respecte ces droits – figurent parmi les plus hautes aspirations de l'humanité.

Si le Comité Nobel décide de reconnaître le courage et le sacrifice de Liu dans l'expression de ces idéaux, non seulement cela attirerait l'attention de l'opinion publique mondiale sur l'injustice que constitue sa condamnation à 11 ans de prison, mais cela contribuerait à amplifier à l'intérieur de la Chine les valeurs humanistes universelles pour lesquelles il a combattu durant une si longue partie de sa vie.

La deuxième raison pour laquelle Liu mérite le Prix Nobel est liée à la motivation d'Alfred Nobel lorsqu'il a créé cette récompense. Oeuvrant à la défense des droits de l'homme et en faveur de réformes politiques et d'une démocratisation, Liu a contribué de manière significative aux valeurs de paix et de fraternité entre les nations que Nobel avait à l'esprit lorsqu'il a créé il y a plus d'un siècle le prix qui porte son nom.

Il est vrai qu'une démocratisation ne se traduit pas automatiquement par un meilleur comportement sur la scène internationale, mais elle favorise un débat public approfondi et rigoureux sur les questions clés de politique étrangère et intérieure d'un pays. Un débat vivant et ouvert, la marque d'un régime démocratique, est le meilleur espoir pour un gouvernement de parvenir à des décisions satisfaisantes, tant sur le plan intérieur qu'extérieur.

L'engagement de Liu en faveur de la démocratie en Chine est avant tout destinée à améliorer la situation du peuple chinois. Mais son courage et son exemple peuvent contribuer à accélérer l'avènement du jour où la participation de la Chine aux affaires du monde pourra s'appuyer sur l'expertise et sous le regard de groupes issus de la société civile, de médias indépendants et de citoyens engagés pouvant exprimer leurs points de vue avec leur bulletin de vote.

C'est avant tout pour ces deux raisons que nous pensons que Liu pourrait recevoir le Prix Nobel de la paix en 2010. En lui conférant l'un des plus hautes distinctions qui existent, le Comité Nobel marquerait une nouvelle fois d'une part l'importance des droits de l'homme et de la démocratie et d'autre part celle de la paix mondiale et de la solidarité internationale.

La sévérité de la peine de prison qui frappe Liu se voulait un exemple, un avertissement menaçant à tous les Chinois qui voudrait s'engager à sa suite. Nous sommes convaincus qu'il y a des moments où un engagement civique exemplaire comme celui de Liu exige une réponse exemplaire. Lui attribuer le Prix Nobel de la paix est précisément le type de réponse qu'appelle son courage.