Development aid women nepal Narendra Shrestha/Department for International Development/Flickr

Bénéficier de davantage d'aide pour en faire un meilleur usage

PARIS – L'effort pour éradiquer la pauvreté dans le monde n'a jamais été aussi intense. En 2014 pour la deuxième année consécutive, l'aide publique au développement (APD) a atteint un niveau historique de 135 milliards de dollars, selon les nouveaux chiffres de l'OCDE. Cela indique que les économies avancées restent engagées dans la promotion du développement mondial, malgré leurs propres problèmes récents.

Si l'on ajoute à ce total les dépenses substantielles de la Chine, des États arabes et des pays latino-américains sous forme d'investissements et de prêts, il est clair que les flux de l'APD vers les pays en développement ont atteint des niveaux sans précédent. Et pourtant les bonnes nouvelles de ces chiffres ne doivent pas masquer certaines possibilités de canaliser plus efficacement ces fonds.

L'aide publique des pays donateurs a permis de réduire de moitié l'extrême pauvreté et la mortalité infantile et a produit des avancées sur plusieurs autres fronts. Mais il est de plus en plus évident que les flux soutenus d'aide au développement ne suffiront pas à éradiquer l'extrême pauvreté d'ici 2030 ni à mettre en œuvre les nouveaux Objectifs de développement durable de l'Organisation des Nations Unies, qui doivent être approuvés dans le courant de l'année.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/aDVAmnc/fr;