Climate change protest

Établir une confiance climatique

WASHINGTON, DC – Dans moins de 80 jours, les dirigeants mondiaux auront l’occasion de conclure un accord d’une génération dans la lutte contre les changements climatiques. La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre pourrait marquer un tournant de l’histoire mondiale : la reconnaissance unanime du besoin d’intervenir pour empêcher les conséquences les plus néfastes du réchauffement planétaire.

Mais pour établir un accord sur des assises solides, les participants de la conférence devront vaincre la méfiance qui a mené à la polarisation et à l’inaction durant les négociations antérieures. Pour appliquer un accord doté de limites strictes sur les émissions de gaz à effet de serre, il faudra en premier lieu honorer les engagements qui ont déjà été entérinés, notamment ceux des pays développés qui, en contrepartie de leur contribution aux changements climatiques, doivent investir 100 milliards $ par année d’ici 2020 pour aider le monde en développement à en atténuer les effets et à s’adapter au réchauffement de la planète.

Vu l’échelle du problème et des coûts que l’inaction impose aux habitants les plus vulnérables du monde, les institutions financières de développement et d’autres parties intéressées doivent démontrer leur engagement envers la prévention des effets les plus néfastes des changements climatiques. Il faut, pour ce faire, un engagement clair envers ces initiatives.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/4UaPHgc/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.