5

Les héros de la lutte contre la poliomyélite

SEATTLE – Les progrès accomplis autour du globe dans la lutte contre la poliomyélite comptent sans doute parmi les avancées les moins mises en lumière dans le domaine de la santé mondiale. Je considère en effet comme les héros de l’année 2015 les hommes et femmes qui combattent sur le front de cette maladie.

Depuis 1988, le nombre de cas de polio observés annuellement à travers le monde a chuté de plus de 99,99 %. Il fut un temps où cette maladie entraînait chaque année la paralysie d’environ 350 000 enfants ; pour 2015, il est probable que ce nombre soit inférieur à 100.

Chicago Pollution

Climate Change in the Trumpocene Age

Bo Lidegaard argues that the US president-elect’s ability to derail global progress toward a green economy is more limited than many believe.

L’année 2015 a également marqué le franchissement d’une étape majeure dans le cadre de notre mission consistant à éradiquer ce terrible fléau : pour la première fois dans l’histoire humaine, l’Afrique a vécu une année sans aucun cas de polio.

Et pourtant, je constate bien souvent avec étonnement combien sont nombreuses les personnes à ignorer ces avancées considérables.

Ces accomplissements sont le fruit du travail d’une coalition internationale d’acteurs visionnaires : dirigeants déterminés à faire de l’éradication de la polio une priorité majeure dans leur pays, et financeurs œuvrant une soutien du combat contre la maladie. Le soutien des Émirats arabes unis a par exemple été indispensable à la vaccination d’enfants au Pakistan – Afghanistan et Pakistan étant les deux seuls pays à n’avoir jamais connu une année sans polio.

Mais les formidables progrès observés ces trois dernières décennies n’auraient pas été possibles sans le travail effectué en première ligne par les bénévoles et personnels médicaux, qui fournissent tous les efforts – parfois au péril de leur propre vie – pour veiller à ce que chaque enfant soit protégé. C’est grâce à ces être humains exceptionnels – qui bravent les inondations, gravissent des montagnes escarpées, et sont parfois contraints de travailler dans les régions du monde les plus frappées par les conflits – que 13 millions d’enfants sont aujourd’hui en vie et sont en mesure de marcher.

C’est la raison pour laquelle je suis fier que la Fondation Gates ait noué un partenariat avec les EAU afin de rendre hommage à ces personnes d’un courage exceptionnel, au travers des récompenses baptisées Heroes of Polio Eradication (HOPE) Awards. La cérémonie organisée en présence de Son Altesse le Cheikh Mohammed Bin Zayed al Nahyan, prince héritier d’Abu Dhabi, compte parmi les événements les plus enthousiasmants auxquels j’ai pu récemment assister dans le cadre d’un déplacement au Moyen-Orient.

J’ai ainsi eu le plaisir de rencontrer les lauréats, et de rendre hommage à leurs formidables efforts. Professionnelle de la santé dans la région du Baluchistan, au Pakistan, Freeda compte parmi ces lauréats, elle qui soutient le programme d’éradication de la polio depuis plus de 15 ans, dans des zones bien souvent périlleuses de cette province. L’an dernier, Freeda a été blessée alors qu’un membre de sa famille était tué dans un attentat au cours d’une tournée de vaccination. Sa détermination à soutenir la vaccination des enfants n’a pourtant jamais vacillé.

Atta Ullah est pour sa part chef de communauté et militant dans la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan, et mobilise l’appui des professionnels de la santé et des dirigeants locaux dans le cadre de démarches d’éradication de la polio. Il œuvre également afin d’exorciser les rumeurs absurdes et autres idées fausses entourant les vaccins contre la poliomyélite.

Quant au troisième lauréat, Misbahu Lawan Didi, je l’avais déjà rencontré il y a quelques années au Nigeria. Quelle joie de le retrouver, et de voir ses efforts ainsi récompensés. Lui-même survivant de la polio, Lawan Didi a créé un programme autour de matchs de football pour les paraplégiques – initiative innovante visant à promouvoir la confiance en soi et l’autonomie de quelque 3 000 paraplégiques.

Intervient ensuite Constant Dedo, consultant auprès de l’Organisation mondiale de la santé dans le cadre de la poliomyélite au Nigeria, qui travaille depuis près de dix ans au Sud-Soudan, au Pakistan, au Nigeria et en Afghanistan. L’histoire personnelle de Constant est celle d’un véritable dévouement à l’éradication de la polio. Lors d’une mission au Pakistan, Constant a été blessé par balle et a subi une importante opération chirurgicale, et poursuit néanmoins ses travaux.

Enfin, nous avons récompensé Bibi Malika, qui est non seulement une importante militante en faveur de l’éradication de la polio, mais également une dirigeante locale que beaucoup sollicitent pour des conseils médicaux dans sa communauté reculée d’Helmand, en Afghanistan. Bibi Malika est un exemple d’inspiration pour les femmes de sa région.

Fake news or real views Learn More

Toutes ces personnes d’exception méritent mon admiration et ma reconnaissance. Grâce à leurs efforts – et à ceux de centaines de milliers de personnes engagées dans le même combat – nous nous approchons avec la plus grande émotion de cet objectif que constitue l’éradication de la polio. Il ne nous reste plus qu’à achever le travail.

J’ai bon espoir que nous y parviendrons un jour prochain, grâce au travail acharné de ceux qui combattent cette maladie, et à la générosité de pays comme les EAU, qui rendent les avancées possible. Ce jour-là, lorsque nous nous réunirons pour célébrer l’éradication de la polio, le monde entier saura que nous le devons à ces héros.