Aerial view of the Shibuya ward  Smith Collection/Gado/Getty Images

Des solutions locales aux problèmes planétaires

MONTRÉAL – Ce 8 juin, les chefs d’État des plus grandes économies avancées se réunissent au sommet annuel du G7 pour discuter des problèmes internationaux les plus pressants. La plupart des éléments au programme — des changements climatiques aux questions d’inégalité — ont une résonance particulièrement forte auprès des résidents des zones urbaines, qui composent 54 % de la population mondiale. Et pourtant, les autorités municipales ne seront représentées dans aucune fonction officielle aux réunions du G7. Cette absence est une erreur ; car pour résoudre les principaux problèmes mondiaux, il faut que les villes prennent part aux pourparlers.

Historiquement, les villes ont joué un rôle marginal dans les débats mondiaux. Ainsi, aux États-Unis, les villes étaient dès le départ le théâtre de la corruption et du factionnalisme ; la politique municipale y était plutôt douteuse. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, car les centres urbains sont plus forts économiquement et politiquement plus audacieux. Au XXIe siècle, la volonté des villes d’agir dans leurs propres intérêts est devenue évidente à la fin de 2017, lorsque plus de 50 maires américains ont donné l’assurance qu’ils respecteraient les engagements de l’accord de Paris 2015 concernant les changements climatiques — contredisant directement la décision du président Donald Trump de retirer les États-Unis de l’accord.

Cette semaine, les instances municipales de Montréal et de 10 000 autres villes du monde entier enverront le même message aux représentants du G7. Ils y présenteront une déclaration qui englobe un large éventail d’opinions du secteur municipal portant sur les grands thèmes du sommet et insistant auprès des instances nationales pour que ces dernières collaborent plus étroitement avec leurs homologues municipaux. C’est la première fois que de telles demandes ont été exprimées de telle façon dans le cadre d’une réunion du G7. Le but est qu’elles deviennent la norme.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/0Mh6f8T/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.