Pourquoi les plus intelligents vivent-ils plus longtemps ?

EDIMBOURG – Les personnes dont les tests d’intelligence sont les meilleurs pendant l’enfance et au début de l’âge adulte ont tendance à vivre plus vieux. Ce résultat est ressorti d’études menées auprès d’habitants d’Australie, du Danemark, d’Angleterre et du Pays de Galle, d’Écosse, de Suède et des États-Unis. De fait, cette caractéristique s’est vérifiée dans toutes les populations étudiées.

En fait, l’impact de l’intelligence sur la mortalité rivalise avec des facteurs bien connus de maladie et de mortalité, comme l’hypertension, le surpoids, l’hyperglycémie et l’excès de cholestérol. Son effet est presque aussi important que celui de la cigarette.

Les différences dans l’intelligence humaine ont des causes environnementales et génétiques. Un test d’intelligence au début de la vie est, en partie, une description de l’influence de l’environnement sur le cerveau et le reste du corps jusqu’à cette époque. Les bébés plus petits à la naissance ont davantage tendance que les autres à être victimes de maladies chroniques plus tard. Ils ont aussi, en moyenne, une intelligence légèrement inférieure. Mais les tests tâchant d’établir si le poids de naissance pouvait partiellement expliquer le lien entre intelligence et mortalité n’ont trouvé aucune relation entre les deux.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/Agrno8d/fr;