Beer bottles on grassy lawn

Gros pollueurs, payez!

JAKARTA – Cet été au Myanmar, des pluies torrentielles ont provoqué des glissements de terrain qui ont détruit de0s centaines de maisons et causé une destruction des cultures à grande échelle. Plus de 1,3 millions de personnes ont été touchées, dont plus de 100 sont mortes. Au Vietnam, les mêmes déluges ont causé le débordement de fosses contenant des boues toxiques en provenance de mines de charbon qui se sont répandues à travers plusieurs villages ainsi que dans la baie d'Ha Long classée au patrimoine mondial ; le nombre de morts s’est élevé à 17. L’augmentation de la fréquence et de l’intensité de tels événements météorologiques rend la nécessité d'atténuer et de s’adapter au changement climatique plus urgente que jamais.

Et ne vous méprenez pas : ces événements sont, au moins en partie, le résultat du changement climatique. Comme le climatologue Kevin Trenberth du National Center for Atmospheric Research le souligne, de nos jours, « tous les événements météorologiques sont affectés par le changement climatique, parce que l'environnement dans lequel ils se produisent est plus chaud et plus humide que par le passé ».

Les négociateurs climatiques internationaux reconnaissent ceci, dans une certaine mesure. Les effets subis par le peuple du Myanmar et du Vietnam sont considérés comme des coûts inévitables de la non-adaptation aux changements climatiques, que les responsables classent sous la rubrique « pertes et dommages ». Mais un tel langage ne parvient pas à saisir toute l'ampleur des conséquences – en particulier leur impact sur les vies humaines. Les gens qui sont morts au Myanmar et au Vietnam ne sont pas juste des « coûts inévitables », et leurs proches ne peuvent pas simplement « s’adapter » à leur perte.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/luSzc1U/fr;