Daniel Roland/AFP/Getty Images

La nouvelle réalité budgétaire

PARIS – « Quand les faits changent, je change d’avis. Et vous, monsieur ? » C’est, dit-on, ce répliqua Keynes à un interlocuteur qui lui reprochait d’avoir changé de position sur les politiques à suivre pour surmonter la Grande Dépression. Un tel pragmatisme n’est pas des plus courants : les positions en matière de politique économique se caractérisent souvent par une inertie considérable. Les perspectives d’aujourd’hui sont trop souvent dictées par les faits d’hier.

La politique budgétaire en est un bon exemple. Les faits ont changé, à double titre, et de façon significative. Premièrement, les États souverains font face à des coûts d’emprunt exceptionnellement faibles. À la fin octobre, le rendement annuel des emprunts d’État émis par la France, pays dont la dette publique approche les 100 % du PIB, était de 0,5 % pour les obligations à dix ans et de 1,6 % pour les obligations à cinquante ans. L’Italie et l’Espagne, qui l’une comme l’autre se heurtaient voici cinq ans à la méfiance des investisseurs, sont elles aussi parvenues à se financer sur les marchés par des obligations à cinquante ans. Tant que dure cette forte demande pour les titres de dette des États (les économistes débattent de la durée de cette conjoncture), elle offre des opportunités de financement sans précédent pour l’investissement public.

L’écart entre le taux de croissance du PIB nominal et le taux d’intérêt est un indicateur déterminant pour savoir s’il faut emprunter : lorsque le premier est supérieur au second, la dette peut être facilement remboursée, car le revenu nominal augmente plus vite que la charge d’intérêts. À l’aune (plutôt médiocre) du passé récent, il est difficile d’imaginer que le PIB nominal de la France augmentera de moins de 0,5 % par an cours des dix prochaines années : de 2005 à 2015, son taux de croissance nominal moyen a en effet été de 2,1 %. La faiblesse des taux d’intérêt représente donc une chance à ne pas laisser passer.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/AI5bUoJ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.