child sleeping UniversalImages | getty images

Pour en finir avec les décès évitables de jeunes enfants

SEATTLE – A une époque où les données sont plus que jamais abondantes et accessibles, nous  prenons généralement nos décisions en nous basant sur le plus grand nombre d'éléments que nous pouvons réunir. Plus importante est la décision, plus nous veillons à ce que notre recherche soit complète et nos informations exactes.

Pourtant nous avons très peu de données se rapportant à l'une des décisions les plus importantes à laquelle nous sommes confrontée aujourd'hui. Dans le cadre des Objectifs du développement durable adoptés par l'ONU en septembre dernier, la communauté internationale s'est engagée à mettre fin d'ici à 2030 aux décès évitables d'enfants de moins de 5 ans. Or nous manquons presque totalement d'informations sur les causes de ces décès dans les régions qui connaissent les taux de mortalité les plus élevés. Nous savons que la plupart sont dus à des maladies infectieuses, mais nous ne savons pas lesquelles. Aussi les éléments nous font-ils défaut pour allouer au mieux les ressources.

Depuis 1990 nous sommes parvenus à diviser par deux la mortalité infantile dans le monde, néanmoins prés de 6 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent de maladies qui auraient pu être évitées. A 80% ce sont l'Afrique sub-saharienne et l'Asie du Sud qui sont touchées - des régions où il y a très peu de médecins, et encore moins de pathologistes. On y recherche rarement les causes des décès, qui souvent ne sont même pas enregistrés.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/2n5Kuwj/fr;