Trains with scrap metal Lukas Schulze/Getty Images

Les magouilles protectionnistes de Trump

CAMBRIDGE – En matière de protectionnisme, jusqu'à présent le président Trump a beaucoup aboyé, mais peu mordu. Cela pourrait changer. En janvier il a relevé les taxes douanières sur les importations de machines à laver et de panneaux solaires, et il vient d'annoncer qu'il va les augmenter sur les importations d'acier et d'aluminium (à hauteur de 25% et 10% respectivement). Pour justifier cette mesure, il s'appuie sur une exception relative à la sécurité nationale qui figure dans la réglementation de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Beaucoup de commentateurs ont surréagi à cette possible hausse des barrières douanières et prédit une guerre commerciale, ou pire. Un expert a qualifié les nouvelles taxes sur l'acier et l'aluminium de barrière commerciale la plus importante depuis 1971. Le président Nixon avait alors décidé d'une taxe supplémentaire de 10% sur les importations pour réagir au déficit commercial des USA, tout en avertissant que cela aurait d'énormes conséquences sur les échanges commerciaux au niveau mondial. Selon le Wall Street Journal, la décision de Trump est "la plus grande bourde politique de sa présidence" - peut-être une exagération si l'on pense aux bévues de son gouvernement en ce qui concerne la Russie, le FBI, la Corée du Nord, l'immigration, la fiscalité, le nationalisme blanc, etc.

En fait, les mesures commerciales de Trump ne sont que des broutilles, surtout si on les compare au niveau et à l'étendue des mesures protectionnistes prises par le président Reagan dans les années 1980. Il a augmenté les barrières douanières et imposé des restrictions à une large gamme de produits, allant des textiles, aux voitures et aux motos, en passant par l'acier, le bois, le sucre et l'électronique. On se souvient notamment de la pression qu'il a exercée sur le Japon pour qu'il limite volontairement ses exportations d'automobiles à destination des USA. Il a imposé une taxe douanière de 100% sur certains produits électroniques japonais lorsqu'il a estimé que le prix des puces de silicium japonaises était trop bas.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/j4oeZeq/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.