Le Syndrome de la schizophrénie

La schizophrénie affecte 1% de la population mondiale. Les premiers symptômes apparaissent habituellement vers l'âge de vingt-cinq ans et l'on ne s'en remet jamais totalement. Pire encore, nous ne savons que très peu de choses sur les causes de la schizophrénie.

D'une part, il existe de fortes preuves sur le fondement biologique de la schizophrénie, parce qu'il frappe certaines familles, ce qui indique un facteur génétique. Il existe aussi des anomalies subtiles de la structure du cerveau. Les traitements médicamenteux, particulièrement ceux qui ciblent le neurotransmetteur dopamine peuvent réduire les symptômes mais les mécanismes de cet effet sont inconnus et les effets secondaires néfastes peuvent se produire et de fait se produisent.

D'autre part, les symptômes caractéristiques de la schizophrénie appartiennent définitivement au domaine de l'esprit. Les patients font état d'hallucinations (fausses perceptions) et de délires (fausses croyances). Un patient pourra entendre ses propres pensées parlées à haute voix ou des voix parlant de lui. Il pourra croire que des forces étrangères contrôlent ses actions ou introduisent des idées dans son esprit. Pour le neuropsychiatre, le défi est de montrer comment un dysfonctionnement du cerveau peut mener à ces expériences étranges. Mon propre point de départ dans la compréhension de la schizophrénie fut l'observation du fait que la " voix " que le patient entend parfois lui appartient sans aucun doute. Cette observation éclaire le problème de manière légèrement différente : il n'est plus question de savoir pourquoi le patient entend des voix, mais plutôt pourquoi il prend sa propre voix pour celle d'un inconnu. Cette question s'applique à d'autres symptômes également. Ainsi, par exemple, les patients vivant des délires de contrôle rapportent que leurs mouvements leur sont étrangers : ils semblent faits par quelqu'un d'autre. Cela n'est pas aussi surprenant qu'il pourrait y paraître. Après tout, chacune des actions que nous réalisons cause des modifications de nos sensations. Quand nous parlons, nous entendons le son de notre propre voix. Quand nous bougeons le bras, nos sensations tactiles et kinesthésiques sont modifiées. Mais rien dans la nature de ces sensations ne les distingue d'événements externes : le son de la voix d'autrui, quelqu'un qui soulèverait notre bras.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/pWweUvh/fr;