Les conséquences géopolitiques de la crise financière

PRINCETON – Angoissés, investisseurs et décisionnaires sont obsédés par les analogies avec la grande dépression. Mais la leçon de 1931 n’est qu’en partie financière et économique. La crise financière de 1931 n’a été si ample et si destructrice que parce qu’elle s’est jouée sur une scène géopolitique.

Deux surprenantes conclusions émergent des débats actuels, mais l’une d’entre elles seulement a été totalement assimilée. Tout d’abord, une importante action du secteur public est nécessaire. Ensuite, une telle action est compliquée parce dans un monde globalisé, le besoin d’aide dépasse les frontières.

Premièrement, les solutions du secteur privé ont été tentées mais ont échoué dans un laps de temps d’une brièveté surprenante. La consolation la plus fréquemment évoquée dans ce genre de situation est qu’une crise vraiment mauvaise a un effet purgatif. Les entreprises insolvables ferment, les créances douteuses sont annulées et les prêteurs peuvent se remettre à prêter dans un climat de confiance renouvelé.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/gKgmNKH/fr;