Le nouveau monde des services de santé

NEW YORK – Les systèmes de santé traditionnels sont en difficulté. Au sein de l'OCDE, les hôpitaux et les cliniques aux coûts élevés représentent la majorité des services de santé et 97% des dépenses de soins de santé des États-Unis. Ces systèmes s'efforcent de concilier les contraintes budgétaires et la demande de qualité supérieure du public, avec des attentes exagérées.

Mais un autre système existe, largement pratiqué dans les pays plus pauvres qui n'ont pas les moyens de se doter d'hôpitaux de type occidental, centrés sur des services de santé suivant un modèle communautaire. Nous avons besoin de ces deux approches et nous devons réussir à les faire fonctionner conjointement. En effet, l'écart grandissant entre les promesses et la réalité des services de santé a créé un espace vacant, dans les pays développés et en développement, pour de nouveaux acteurs davantage préoccupés par les comportements sociaux que par la biologie.

Dans son article fondateur de 1996 publié par la Harvard Business Review, W. Brian Arthur a formulé des distinctions importantes entre un système de services de santé défini par la planification, la hiérarchie et le contrôle, et un autre type de système caractérisé par l'observation, le positionnement et les organisations aplaties. Selon lui, le premier type de système se préoccupe des matériaux, de leur transformation et de leur optimisation. Il est principalement axé sur l'accès aux soins médicaux et fait face en général à des rendements décroissants.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/KrYO33Z/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.