4

Des technologies qui sauvent des emplois

SAN FRANCISCO – Nous vivons une période d'inquiétude par rapport aux effets délétères de l'automatisation sur l'emploi. Des gros titres terribles nous annoncent que la montée des robots va rendre obsolète la totalité des certaines catégories socio-professionnelles. Mais ce fatalisme suppose que nous sommes incapables de maîtriser ce que nous créons afin d'améliorer notre vie et au premier chef, nos emplois.

Des preuves du potentiel de la technologie pour aider à résoudre nos tâches professionnelles se trouvent sur les plates-formes de recrutement en ligne. Les plates-formes numériques ont déjà transformé de nombreux secteurs de l'économie. Les marchés en ligne créés par Amazon et Alibaba, par exemple, ont remodelé le paysage de la vente au détail, en changeant en partie l'aspect local des marchés de la vente au détail.

Chicago Pollution

Climate Change in the Trumpocene Age

Bo Lidegaard argues that the US president-elect’s ability to derail global progress toward a green economy is more limited than many believe.

Les plates-formes de recrutement en ligne appliquent une approche similaire au monde du travail, avec un impact similaire. En créant des marchés du travail régionaux, nationaux voire mondiaux, elles permettent aux employeurs de puiser dans des réservoirs de talents plus importants et de connecter les demandeurs d'emploi à un univers de possibilités plus large. De cette façon, elles ont transformé la recherche d'emploi traditionnelle et approchent à présent de de la masse critique nécessaire pour influencer le nombre d'emplois.

Ces plates-formes peuvent prendre plusieurs formes. Des sites Internet comme LinkedIn, Monster.com et Indeed.com (qui font correspondre des individus à des employeurs qui cherchent à pourvoir des emplois traditionnels), mobilisent déjà plusieurs centaines de millions d'utilisateurs, plusieurs des principales entreprises leaders mondiales et produisent une partie de l'impact économique. Mais il faut compter aussi avec les marchés numériques de « l'économie collaborative », qui relient des freelances à des missions de travail, dans les domaines du développement Internet ou du transport de passagers, en réduisant ainsi le capital et le travail sous-utilisés.

Les plateformes numériques rendent les marchés plus transparents et plus efficaces, ce qui est exactement le genre de perturbation dont les marchés du travail ont actuellement besoin. Dans de nombreux pays, 30% à 45% de la population active est au chômage, inactive ou seulement à temps partiel. Parallèlement, les entreprises se plaignent de ne pas pouvoir affecter des postes dans des secteurs allant de la technologie aux services de santé. Et ceux qui sont employés sont souvent coincés dans les tâches qui ne leur permettent pas de tirer entièrement parti de leurs qualifications. Ces problèmes représentent un énorme gaspillage de potentiel humain et économique.

Les problèmes proviennent du fait que les marchés du travail actuels fournissent des signaux bruts, partiels et géographiquement limités au sujet de leur demande de compétences. En conséquence, projeter un parcours d'éducation, de formation et de carrière implique de nombreuses conjectures. Cela ne cause pas seulement du tort aux employés, mais cela signifie également que certains besoins des entreprises restent non satisfaits.

Les plates-formes de recrutement en ligne peuvent stimuler l'efficacité du marché du travail en agrégeant les données sur les candidats et en créant de nouveaux emplois dans une zone géographique plus large, en renseignant ainsi les personnes en recherche d'emploi sur les postes actuellement vacants, ainsi que sur les actions qu'elles peuvent entreprendre pour obtenir un emploi plus épanouissant. Cette dynamique pourrait être particulièrement importante en Europe, où les perspectives d'emploi diffèrent radicalement entre les pays (et entre les régions au sein des pays) et où de nombreuses personnes se sentent prises au piège dans des économies locales stagnantes. Il est peu probable que quelqu'un se déplace de l'Espagne au Swaziland, même pour un emploi de rêve : mais cette personne pourrait accepter un meilleur poste à quelques centaines de kilomètres de distance.

En outre, en facilitant des correspondances plus rapides entre offres et demandes, les plates-formes de recrutement en ligne font diminuer la durée du chômage, tandis que la création d'opportunités à temps partiel flexibles peut attirer davantage d'inactifs dans la population active et aider les actifs à temps partiel à faire davantage d'heures. En même temps, en mettant en relation la bonne personne et le bon emploi, ce type de plates-formes peut amplifier la productivité.

En bref, même si les plates-formes de recrutement en ligne ne peuvent pas stimuler la faible demande dans les économies avancées, résoudre des problèmes complexes de développement dans les pays émergents ni créer des emplois de meilleure qualité dans tous les domaines, elles peuvent avoir un impact majeur sur certaines questions difficiles à résoudre comme le chômage, le sous-emploi et la faible satisfaction au travail. Selon une étude de recherche récente de McKinsey Global Institute, elles pourraient faire augmenter le PIB mondial de 2,7 mille milliards de dollars par an d'ici 2025. Cela revient à ajouter un second Royaume-Uni à l'économie mondiale.

Une grande partie de l'impact des plates-formes de recrutement en ligne provient de l'utilisation de la technologie pour combler les asymétries d'information qui nuisent aux performances du marché du travail. Dans le passé, ces lacunes n'ont été que partiellement comblées par des signaux qui transmettaient des informations utiles. Mais les plates-formes de recrutement en ligne agrègent efficacement des quantités d'information beaucoup plus grandes, en augmentant ainsi la « densité du signal. »

Avec des données augmentées, les entreprises peuvent utiliser l'analytique prédictive pour identifier le candidat le mieux placé pour une fonction donnée. Les demandeurs d'emploi peuvent améliorer leur profil en matière de diplômes et d'historique d'emploi, en ajoutant des échantillons de leur travail et des lettres de référence des leurs collègues et clients, afin de transmettre plus efficacement leur valeur potentielle aux employeurs.

En outre, les plates-formes qui regroupent les commentaires anonymes d'employés actuels et passés donnent aux individus une meilleure idée sur le travail dans une entreprise donnée, ainsi que sur le salaire auquel ils peuvent et doivent prétendre. Comme la satisfaction des employés est diffusée plus largement, les entreprises subissent des pressions pour assurer de bonnes conditions de travail, dans le but de recruter les talents dont elles ont besoin.

Jusqu'à présent, les grands gagnants de cette évolution ont été les professionnels formés et qualifiés dans les économies avancées. En fait, la plupart des ingénieurs et des développeurs de logiciel recherchés n'ont même pas besoin de postuler : les entreprises recrutent en ce moment de plus en plus de candidats « passifs », ce qui oblige parfois les employeurs à augmenter les salaires des employés qu'elles veulent retenir.

Mais tout n'est pas rose. Maintenant que les employeurs disposent de nouveaux outils pour le recrutement et l'évaluation, ils peuvent trouver que les employés peu qualifiés sont plus faciles à remplacer, ce qui peut aggraver à court terme les inégalités de revenus. Cependant à plus long terme, on pourrait concevoir un meilleur système global pour l'évolution des qualifications : un système essentiel pour faciliter la mobilité ascendante.

Fake news or real views Learn More

Sous cet aspect, on peut y trouver un nouvel avantage. Comme les résultats de carrière associés à des institutions spécifiques et à des programmes universitaires deviennent plus transparents, les prestataires de formation et d'éducation seront davantage responsables de la préparation de leurs étudiants à une vie prospère et productive.

Alors que les abonnements mondiaux à des smartphones devraient atteindre les huit milliards d'ici 2025, les plates-formes de recrutement en ligne disposent d'un énorme espace pour se développer dans de nouvelles régions et dans de nouveaux secteurs. Comme ces technologies continuent d'évoluer, elles peuvent changer le monde du travail à un point que nous pouvons à peine imaginer actuellement. Le marché du travail semble donc finalement donner quelques signes d'optimisme.