Mario Draghi presents ECB report at EU Parliament Michele Tantussi/Getty Images

Dans quelle mesure l’euro est-il démocratique ?

San Servolo, ITALIE – Lorsque le président italien a récemment opposé son veto à la nomination de l’eurosceptique Paolo Savona comme ministre des Finances du gouvernement proposé par l'alliance du parti Mouvement Cinq étoiles et de la Ligue, a-t-il protégé ou nuit à la démocratie de son pays? Au-delà des restrictions constitutionnelles spécifiques au contexte italien, la question est au cœur de la légitimité démocratique. Les problèmes difficiles qu'elle pose doivent être traités de manière raisonnée et appropriée si nos démocraties libérales entendent restaurer leur santé.

L'euro représente un engagement conventionnel pour lequel il n'y a pas de sortie claire prévue par les règles du jeu en vigueur. Le président Sergio Mattarella et ses défenseurs soulignent que la sortie de l'euro n'a pas fait l'objet d'un débat durant la campagne électorale qui a amené la coalition populiste au pouvoir, et que la nomination de Savona posait une menace d’effondrement des marchés financiers et de chaos économique. Les détracteurs de Mattarella soutiennent qu'il a outrepassé ses pouvoirs et a permis aux marchés financiers de poser un veto sur le choix d'un ministre par un gouvernement élu par le peuple.

En adhérant à l'euro, l'Italie a abandonné sa souveraineté monétaire à un décideur externe et indépendant, la Banque centrale européenne. Elle a également pris des engagements spécifiques en ce qui concerne la conduite de sa politique budgétaire, bien que ces contraintes ne soient pas aussi « dures » que celles encadrant la politique monétaire. Ces obligations imposent des limites réelles aux choix de politique macro-économique des autorités italiennes. En particulier, l'absence d'une monnaie nationale signifie que les Italiens ne peuvent pas choisir leur propre cible d'inflation ni dévaluer leur monnaie vis-à-vis des monnaies étrangères. Ils doivent également maintenir leurs déficits budgétaires en dessous de certains plafonds.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/U9errQO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.