soto3_PhotoAlto_Milena Boniek_Getty Images_globalization PhotoAlto/Milena Boniek/Getty Images

La mondialisation pour tous

LIMA – Les opposants à la mondialisation sont aujourd’hui plus bruyants que ses défenseurs. S’ils parviennent à leurs fins, l’ordre international issu de la Seconde Guerre mondiale – qui s’est appuyé, souvent avec succès, sur l’ouverture et les échanges pour construire la paix et la prospérité – pourrait s’effondrer. Peut-on sauver la mondialisation ?

À première vue, les perspectives semblent sombres. Toutes les manifestations de la mondialisation sont attaquées : le libre-échange, la libre circulation des capitaux et les migrations internationales. Des forces opposées mènent la charge – depuis les partis politiques populistes jusqu’aux groupes séparatistes en passant par les organisations terroristes –, dont les actions tendent à se concentrer contre ce qu’elles rejettent plutôt que sur ce qu’elles approuvent.

En Russie et en Asie, des groupes anti-occidentaux sont à l’avant-garde de la campagne contre la mondialisation. En Europe, les partis populistes s’appuient sur leur rejet de l’intégration européenne, condamnant l’immigration à droite, dénonçant la montée des inégalités à gauche. En Amérique latine, les interférences étrangères, quelles qu’elles soient, semblent être l’ennemi. En Afrique, des séparatistes aux revendications tribales se dressent contre quiconque conteste leur aspiration à l’indépendance. Au Moyen-Orient, l’État islamique (EI) rejette avec virulence la modernité – et prend pour cible les sociétés qui l’ont adoptée.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/1NWN2qsfr