Cyclisme et cancer

Le cycliste Lance Armstrong a récemment célébré les dix ans du jour où les médecins ont découvert qu’il était atteint d’un cancer du testicule métastasé qui, selon eux, aurait dû le tuer.

Avec son histoire bouleversante et les efforts qu’il a fournis pour sensibiliser le public à cette maladie, Armstrong est devenu l’emblème de la lutte contre le cancer. Or, si l’on regarde de près le site Internet de sa fondation ( www.laf.org ) et ses écrits, une question subsiste : est-ce cette ténacité grâce à laquelle il a gagné sept Tour de France qui l’a aidé à guérir de son cancer ? Armstrong fait attention à ne pas comparer le cyclisme au cancer, pourtant, lui-même — et ses légions de fans — ne peuvent s’en empêcher. Un tel rapprochement peut s’avérer fort trompeur.

A environ vingt ans, Armstrong devenait l’un des grands espoirs du monde cycliste, malgré une ombre au tableau. En 1996, à l’âge de 25, Armstrong a commençait à ressentir une grande fatigue, des douleurs testiculaires et avait une mauvaise toux.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Xbu7nh6/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.