tractor Yuri Smityuk/TASS/Getty Images

L’ascension des barons de l’alimentation

BERLIN – Les critiques adressées au secteur de l’agro-industrie, accusé de contribuer par ses pratiques au changement climatique, à la destruction de l’environnement et à la pauvreté en milieu rural, ne sont pas nouvelles. Presque aucunes mesures n’y ont pourtant été prises pour améliorer la qualité et la durabilité, ou pour promouvoir la justice sociale.

Cela n’a rien de surprenant. La concentration du marché dans le secteur agricole est en hausse, en raison de la demande croissante de matières premières agricoles pour l’alimentation des humains et du bétail ou pour la production d’énergie. Avec le développement des classes moyennes, les habitudes de consommation et d’alimentation des pays du Sud ont changé, augmentant considérablement la demande d’aliments transformés – et provoquant la ruée vers ce nouveau marché des entreprises multinationales de l’agriculture, de la chimie et de l’alimentation.

Si les acteurs les plus importants du secteur rachètent depuis des années leurs concurrents plus faibles, aujourd’hui, grâce à des financements apportés par des investisseurs venus bien souvent de secteurs totalement différents, les rachats s’opèrent aussi entre groupes de même taille.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/kigyjfZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.