Wuilly Arteaga at a protest in Caracas Carlos Becerra/Getty Images

La jeunesse vénézuélienne mobilisée pour une cause

WASHINGTON, DC – Le photographie du violoniste Wuilly Arteaga, en pleures après la destruction de son instrument par les forces de l’ordre vénézuéliennes, a été vue par plusieurs millions de personnes à travers le monde. Âgé de 23 ans, Arteaga s’était joint aux manifestations contre le gouvernement du président vénézuélien Nicolás Maduro, au cours desquelles il interprétait des chants patriotiques. Son regard désespéré laisse entrevoir ce que ressentent de nombreux Vénézuéliens, qui ignorent combien de temps encore leur pays subira la violence et l’incompétence de l’État.

Pas moins de 115 manifestants ont perdu la vie au Venezuela depuis le début des mouvements de rue lancés par l’opposition le 1er avril. Parmi ces victimes, plus de 50 étaient âgées de moins de 30 ans, dont un grand nombre d’adolescents. Neomar Lander, manifestant de 17 ans, aurait ainsi été victime d’un tir de cartouche de gaz lacrymogène à bout portant, tout comme Yeison Mora, 17 ans lui aussi, mortellement touché au visage par un projectile alors qu’il participait à une manifestation dans le sud-ouest du pays.

Bien qu’il soit toujours difficile d’estimer le profil et le nombre des participants aux manifestations, deux certitudes se dégagent d’ores et déjà de l’actualité vénézuélienne. Tout d’abord, ces participants sont à la fois plus nombreux et plus divers sur le plan socioéconomique que lors des manifestations anti-Maduro de 2014, qui avaient semblé mobiliser principalement la classe moyenne vénézuélienne. Deuxièmement, de nombreux jeunes comptent aujourd’hui parmi les manifestants.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/UN0j2WM/fr;

Handpicked to read next