6

Les Bases de la stabilité dans le Pacifique

WASHINGTON, DC – J’achève ce mois-ci une tournée de deux semaines en six étapes dans le Pacifique, qui a commencé par une visite à la 25e division d’infanterie de l’armée de terre des États-Unis cantonnée à Hawaï. Parfait point de départ pour ce voyage, rappelant, s’il est besoin, le rôle central de l’armée de terre des États-Unis dans l’architecture de la sécurité de la zone Pacifique.

La 25e division d’infanterie qui s’est gagné dans ses premières années d’existence le surnom d’« Éclair des Tropiques », fête cet automne son soixante-quinzième anniversaire. Les hommes et les femmes qui y sont incorporés – à l’instar, bien sûr, de tous les soldats de la région Asie-Pacifique – ont œuvré au cours du siècle dernier à garantir la stabilité régionale. Depuis le rééquilibrage stratégique des États-Unis vers l’Asie, décidé par le président Obama, leur part est plus importante encore.

Aujourd’hui, l’armée de terre des États-Unis est également sollicitée hors de la région. Elle est en première ligne dans la campagne de la coalition emmenée par les États-Unis contre le soi-disant État islamique, mais aussi dans les missions de soutien à la population afghane.

Nous n’en continuons pas moins à jouer un rôle nécessaire pour le maintien de la paix et de la sécurité dans la région Asie-Pacifique. Si la sécurité dans le Pacifique est souvent associée aux actions de l’aviation et de la marine américaine, l’armée de terre exerce des responsabilités de plus en plus importantes dans le renforcement des partenariats régionaux. Six des dix principales armées du monde sont présentes sur le théâtre d’opérations du Pacifique, et 22 des 27 pays de la région ont pour responsable de leur défense des officiers des forces terrestres : la nécessité d’une implication de l’armée de terre des États-Unis dans la région est claire.