Matt Cardy/Getty Images

Mayday au Royaume-Uni

LONDON – Les conservateurs en faveur du Brexit – qui ont fait campagne pour que le Royaume-Uni vote de quitter l'Union européenne – continuent à parler à tort et à travers de la construction d'une Grande-Bretagne ouverte, tournée vers l'extérieur et ouverte commercialement. Or, le Royaume-Uni est en fait en train de se refermer sur lui-même. La Première ministre Theresa May, qui se présente elle-même comme la réponse du Royaume-Uni à Angela Merkel, est en passe d'avoir plus en commun avec Marine Le Pen, le leader du parti d’extrême-droite français Front National, qu'avec la Chancelière internationaliste de l'Allemagne.

May a exposé sa vision pour l'avenir de la Grande-Bretagne lors de la conférence du Parti conservateur ce mois-ci. Elle a promis de déclencher le processus de sortie officielle du Royaume-Uni avant la fin de mars 2017, et a déclaré que le contrôle national de l'immigration – et non pas la continué de l'adhésion au marché unique de l'UE – sera sa priorité dans les négociations à venir sur le « Brexit ». Cette position met le Royaume-Uni sur la bonne voie pour un « Brexit dur » d’ici à avril 2019.

Les gouvernements européens insistent à juste titre sur la liberté de mouvement en tant qu’un pilier central du marché unique, et le virage nativiste de May a déjà incité Merkel et d'autres dirigeants de l'UE, notamment le président français François Hollande, à prendre une ligne plus dure avec le Royaume-Uni.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/UOwE0Oe/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.