Des médicaments à la fois dangereux et salutaires

LONDRES – Partout dans le monde, les effets secondaires indésirables des médicaments font bien souvent les gros titres de la presse. En effet, quoi de plus facile que de répandre nombre d’histoires effrayantes sur le sujet de « médicaments tueurs. » Mais bien que les effets néfastes de certains médicaments soient une cause légitime de préoccupation, ils ne constituent pas nécessairement une problématique sérieuse de santé publique, dès lors que les bienfaits qu’ils confèrent aux patients leur sont supérieurs.

Les médicaments présentant un profil d’innocuité sérieusement défavorable sont utilisés lorsqu’il s’agit de traiter des maladies potentiellement mortelles – dont diverses formes de cancer, l’arthrite inflammatoire, et le VIH – dans la mesure où ils font en fin de compte plus de bien qu’ils ne font de mal. Plutôt que d’évaluer l’innocuité d’un médicament de manière isolée, il est nécessaire de considérer ses effets indésirables par rapport à son efficacité. Autrement dit, il s’agit de déterminer le juste équilibre bénéfice-risque.

La transmission de ce message auprès de l’opinion publique s’avère pourtant difficile. La réussite des traitements médicamenteux et de la prévention des maladies a bien souvent du mal à capturer l’attention des lecteurs ou des électeurs. De plus, l’innocuité des médicaments est un facteur majeur dans la détermination de la manière dont ils doivent être régulés.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/coCAoN9/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.