Students gather as they demonstrate against the position of the Spanish government Dan Kitwood/Getty Images

L'autodétermination n'est pas toujours la solution

CAMBRIDGE – Cette semaine, les Kurdes du nord de l'Irak ont voté à une très forte majorité en faveur de l'indépendance de leur région. Les Kurdes, quelques 30 millions, sont répartis dans quatre pays (l'Irak, la Turquie, la Syrie et l'Iran), or les nationalistes kurdes estiment qu'ils doivent être reconnus sur le plan international. En Espagne, 7,5 millions de Catalans pensent de même en ce qui les concerne.

Quelle importance accorder au fait que contrairement aux Kurdes, les Catalans sont très divisés sur la question, ainsi que le montrent les sondages ? Mais est-ce si important ? Quelle importance accorder au risque de voir les pays frontaliers du Kurdistan irakien recourir à la force pour éviter une sécession ?

On définit en général l'autodétermination, le principe formulé sur la scène internationale par le président américain Woodrow Wilson en 1918, comme le droit des peuples à former leur propre Etat. Mais qui exactement va "s'autodéterminer" ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/TMpr9ay/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.