Richard Dawkins mrccos/Flickr

Les conceptions erronées de Richard Dawkins en matière de droit

AIX-EN-PROVENCE – Richard Dawkins est l’un des plus grands esprits de notre époque. Pour autant, comme il l’explique lui-même dans ses récents mémoires intitulés Brief Candle in the Dark: My Life in Science, les plus grands penseurs ont souvent tendance à se tromper lorsqu’ils s’aventurent hors de leur domaine d’expertise. Dawkins fait ainsi référence au grand astronome Fred Hoyle, dont l’ouvrage intitulé The Nature of the Universe constituait un écrit essentiel il y a un demi-siècle. D’après Dawkins, Hoyle s’égare à partir du moment où il se tourne vers la biologie. Or, il semble que l’on puisse en dire de même de Dawkins lorsque celui-ci passe du domaine des sciences à celui du droit.

Dawkins considère le droit comme une sorte de jeu de tir à la corde. Selon lui, il s’agirait pour une partie de formuler les arguments les plus solides en direction d’une proposition donnée, que cette partie « croit ou non à ces arguments », et pour l’autre partie de faire appel aux services d’une personne afin d’élaborer les plus solides contre-arguments. L’issue ne serait ainsi qu’une question de gagnant et de perdant dans le cadre de ce tir à la corde. Dawkins estime que les professionnels du droit feraient preuve d’une plus grande « honnêteté et humanité » s’ils prenaient tout simplement la peine de « s’asseoir ensemble autour d’une table afin d’examiner les preuves, et de s’efforcer de déterminer ce qu’il s’est réellement passé. »

L’argumentation de Dawkins présente trois défaillances courantes. La première de ces idées fausses concerne la question du crime. Comme chez de nombreuses personnes, la première chose qui vient à l’esprit de Dawkins lorsqu’il réfléchit au domaine du droit n’est autre que le droit criminel. Les procès criminels occupent en effet un large espace dans l’imaginaire du public, ne constituant pourtant – pour emprunter une métaphore au domaine de la biologie – que l’une des nombreuses cellules de ce corpus complexe que constitue le droit. La plupart des avocats et des magistrats n’ont jamais mis les pieds dans un tribunal criminel.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/SvVlXL1/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.