imf world bank meeting Nicholas Kamm/AFP/Getty Images

Un renouveau pour le droit de tirage spécial du FMI ?

WASHINGTON – La montée des mouvements antimondialistes et la menace du protectionnisme conduisent une partie de l'opinion à souhaiter le renforcement du multilatéralisme au sein de l'économie mondiale pour diminuer le risque d'une fragmentation contre-productive. N'oublions pas que les dispositions actuelles - aussi contestables soient-elles - reflètent la volonté de nos prédécesseurs de l'après Deuxième Guerre mondiale d'éviter la politique du chacun pour soi qui a affecté la croissance, la prospérité et la stabilité mondiale dans les années 1930.

C'est ce type de considérations qui a suscité la création il y a presque 50 ans du droit de tirage spécial (DTS) du FMI qui devait servir de précurseur à une devise mondiale. Du fait du renouveau d'intérêt pour la stabilité du système monétaire international, la question se pose, notamment au sein du FMI, du recours au DTS dans le cadre de la relance du multilatéralisme.

A l'origine le DTS a été créé en raison de la difficulté à concilier le besoin de liquidités au niveau international et la confiance nécessaire dans une devise nationale qui sert également d'actif de réserve mondial. C'est ce que les économistes appellent le dilemme de Triffin. En créant une devise mondiale gérée par le FMI, les pays membres voulaient renforcer le système monétaire international avec un actif supranational constitutif des réserves.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/O1rgH6z/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.