Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

lopes5_LUDOVIC MARINAFPGetty Images_solar panels africa Ludovic Marin/AFP/Getty Images

L'écologie n'est pas un luxe pour l'Afrique

LE CAP – En mars dernier le cyclone tropical Idai a frappé l'Afrique australe, faisant sur son passage des centaines de morts et des milliers de blessés et contraignant des centaines de milliers de personnes à abandonner leur domicile. Au Mozambique, la moitié des récoltes annuelles et des infrastructures importantes ont été détruites. Au total, le cyclone a affecté 3 millions de personnes. C'est là un rappel brutal de la vulnérabilité du continent aux conséquences de plus en plus marquées du réchauffement climatique.

Les cyclones ne sont certes pas un phénomène nouveau, mais ils sont de plus en plus fréquents en raison du réchauffement climatique. L'océan Indien connaît en moyenne 3 cyclones par saison cyclonique, mais il y a en a eu 7 importants au cours de cette saison. Il en est de même des autres événements climatiques. Conséquence d'une sécheresse due au réchauffement, au Zimbabwe plus de deux millions de personnes sont confrontées actuellement à un manque d'eau qui prend une tournure dramatique.

Néanmoins, même si l'Afrique doit faire face à de nouveaux défis liés au réchauffement climatique, elle dispose là d'une occasion formidable pour stimuler son économie et diminuer une pauvreté encore largement répandue. Son PIB pourrait bondir de 2 450 milliards de dollars cette année à 3 460 milliards de dollars en 2024.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/bpfFjEgfr;