Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

elerian119_dowell Getty Images_stockmarketscreennumbers dowell/Getty Images

Les conditions favorables de l’économie mondiale ne seront pas éternelles

ABOU DABI – Tous les ans au mois de décembre, j’ai pour habitude de revenir sur les événements économiques et financiers de l’année écoulée, afin d’aider les décideurs politiques et les investisseurs à anticiper ce qui pourrait arriver, cette fois-ci en 2020. Cette année se termine sur une note relativement positive, notamment si on la compare à la même période de l’année précédente. L’espoir existe autour d’une reprise de la croissance mondiale, les tensions commerciales se sont atténuées, de même que les banques centrales ont réaffirmé leur volonté de maintenir des taux d’intérêt très faibles, et de poursuivre l’apport de liquidités massives. La volatilité financière est actuellement maîtrisée, et il existe de bonnes raisons de croire à de solides rendements pour les investisseurs dans de nombreuses catégories d’actifs.

Mais aussi tentant soit-il de se satisfaire des conditions financières et macroéconomiques actuelles, prenons garde à ne pas négliger un élément clé des perspectives futures. Il existe en effet un curieux contraste entre d’une part la relative clarté des attentes à court terme, et d’autre part le flou ainsi que l’incertitude qui se dégagent lorsque l’on étend davantage l’horizon, disons sur une période de cinq ans.

De nombreux pays sont aujourd’hui confrontés à des incertitudes structurelles susceptibles d’entraîner des conséquences systémiques majeures pour l’économie et les marchés mondiaux. Au cours des cinq prochaines années, l’Union européenne travaillera par exemple à l’instauration d’une nouvelle relation de travail avec le Royaume-Uni, tout en ayant à gérer les effets sociaux et politiques défavorables d’une croissance lente et insuffisamment inclusive. L’UE devra naviguer sur les eaux agitées d’une période prolongée de taux d’intérêts négatifs, tout en œuvrant pour consolider son cœur économique et financier. Tant que l’architecture de la zone euro demeurera incomplète, des risques constants d’instabilité existeront.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/LedNcnRfr;

Edit Newsletter Preferences