Trois menaces pour la santé mondiale

SAN FRANCISCO – L'épidémie tragique d’Ebola en Afrique de l'Ouest a souligné l'impératif de renforcer les systèmes de santé à la fois aux niveaux national et mondial. Mais, bien que le virus Ebola ait attiré l'attention du monde sur les lacunes systémiques, l'objectif doit être de lutter contre les épidémies tenaces qui infligent des souffrances et tuent en silence des populations dans le monde entier.

Ebola a sans aucun doute causé une terrible agonie. Mais ce n’est pas la première pandémie – ni la plus dévastatrice – à laquelle le monde a été confronté. En fait, la variole est la maladie la plus mortelle connue par l'humanité ; jusqu'à ce qu'Edward Jenner développe le vaccin en 1796, elle était la principale cause de décès en Europe. Avant son éradication en 1980, elle avait tué environ 300-500 millions de personnes.

La peste bubonique du XIVe siècle a tué entre 75 et 100 millions de personnes – plus de la moitié de la population de l'Europe. Près de 75 millions de personnes, soit 3 à 5% de la population mondiale, sont mortes en quelques mois au cours de la pandémie de grippe de 1918 – plus de deux fois le nombre de personnes tuées dans la Première Guerre mondiale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/aa5vRHC/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.