Indian laborers get free medical attention at a street clinic run by a local NGO Kevin Frayer/Getty Images

Comment la corruption fait obstacle à la couverture sanitaire universelle

ISLAMABAD – La moitié de la planète est privée d’accès aux services de santé essentiels. Pour beaucoup de gens, payer une consultation, obtenir des médicaments ou un conseil du planning familial, ou même se faire vacciner contre des maladies communes signifie faire un choix entre rester en bonne santé et tomber dans la pauvreté. Et plus que jamais, les dilemmes auxquels sont confrontées les populations pauvres concernant leurs soins de santé voient leur violence accrue par un ennemi bien connu.

Dans beaucoup de pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire, des dépenses inadaptées et le gaspillage des ressources handicapent durablement les systèmes de santé. Ayant grandi au Pakistan, j’ai vu des gens contraints, pour se faire soigner, de prendre des décisions extrêmes. Ainsi des familles ont-elles été forcées de vendre une partie de leur bétail ou des biens de valeur pour payer d’exorbitantes factures médicales.

Ce qui est choquant, c’est que le fléau d’une pauvreté due à des problèmes de santé continue aujourd’hui de faire des victimes. Dans certains pays, on voit tous les jours des gens tomber dans la pauvreté en raison du coût des soins de santé. 

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/xSM8yFF/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.