A smoker is engulfed by vapours Tolga Akmen/Getty Images

Voir à travers l'écran de fumée de l'industrie du tabac

GENÈVE – Nous savons tous à quel point le tabac est mauvais, qu'il tue des millions de gens chaque année et combien il nuit à la santé de tant d'autres. Nous savons également que les producteurs de tabac nous ont uniformément menti au sujet de la nocivité de leurs produits.

Mais à présent, l'industrie du tabac est elle-même forcée d'énoncer les faits publiquement. Après avoir perdu une série d'appels auprès d'une cour fédérale en 2006 aux États-Unis, quatre compagnies ont été forcées de révéler la vérité derrière des années de marketing trompeur, en publiant des annonces contenant des « déclarations rectificatives » dans les journaux et à la télévision. Ces déclarations publiques reconnaissent que les compagnies Philip Morris USA, RJ Reynolds Tobacco, Lorillard et Altria avaient connaissance des dommages causés par leurs produits mais qu'elles ont tout de même continué à les commercialiser.

Mais les tribunaux ne sont pas les seuls à agir contre l'industrie du tabac. La décision récente de la banque française BNP Paribas de mettre un terme au financement  des compagnies de tabac - notamment des producteurs, des grossistes et des revendeurs - n'est en définitive que le dernier indice que la santé publique est finalement est prioritaire par rapport aux intérêts commerciaux.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

Help make our reporting on global health and development issues stronger by answering a short survey.

Take Survey

http://prosyn.org/BfIX1W1/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.