A man looks at his phone Issouf Sanogo/Getty Images

La jeunesse africaine œuvre contre le chômage

TORONTO – Les jeunes Africains sont aujourd’hui nombreux à s’expatrier au sein même du continent. Cet important flux migratoire, qui exercent une pression économique et sociale sur les pays africains d’accueil, s’explique en grande partie par des facteurs tels que la pauvreté, l’instabilité et les catastrophes naturelles. Mais la première cause de cette migration réside dans une difficulté rencontrée partout à travers le monde : l’incapacité à trouver du travail à proximité de chez soi.

Ces dix dernières années, de nombreux pays africains ont enregistré une importante croissance de leur PIB. Seulement voilà, cette richesse supplémentaire ne s’est pas concrétisée sous la forme de nouveaux emplois.             En effet, 70 % des travailleurs d’Afrique sub-saharienne opèrent encore dans un secteur non organisé, gagnant leur vie grâce à de petites exploitation agricoles, au commerce de rue ou à des tâches domestiques, plutôt qu’à des postes de salariés.

Les jeunes Africains sont les plus durement frappés par ces tendances de chômage et de sous-emploi. Or, ce sont également eux qui détiennent les clés du moteur d’un marché du travail africain en difficulté.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/0Lz3oAf/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.