khasru4_NHAC NGUYENAFP via Getty Images_vietnam covid19 Nhac Nguyen/AFP via Getty Images

La voie des pays du Sud vers l’autonomie

MELBOURNE – La COVID-19 continue d’exercer des effets dévastateurs sur la santé publique et de perturber l’économie mondiale avec des chocs structurels. La pandémie a déjà tué plus d’un million de personnes et le Fonds monétaire international estime que le PIB mondial diminuera de 4,4 % en 2020. Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, la crise actuelle pourrait faire en sorte que les pays en développement s’orientent vers une plus grande autonomie.

Jusqu’à présent, ce sont les pays développés qui ont en général fait les frais des conséquences sanitaires de la pandémie. En effet, malgré leurs réseaux de santé supérieurs et leurs filets de sécurité sociale plus solides ; plusieurs pays occidentaux ont connu davantage de cas et de décès COVID-19 par rapport à leur population que les pays en développement du Sud. Par exemple, le réseau de santé de l’Inde se classe au 112e rang mondialement et celui des États-Unis se situe au 37e rang. L’Inde a jusqu’ici enregistré 6 400 cas de COVID-19 par million d’habitants, à la différence des États-Unis dont le compte est quatre fois plus élevé.

Certains pays en développement tels que le Vietnam ont affronté le coronavirus avec succès en instaurant un dépistage rigoureux, du traçage ainsi que des mesures de confinement à un stade très précoce — ce que les pays développés n’ont pas fait. Même en tenant compte d’une possible sous-déclaration ou inexactitude des données dans les pays moins nantis, le bilan médiocre des économies développées demeure un paradoxe.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/qfP2rjxfr