Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

US President Donald Trump signs trade sanctions against China MANDEL NGAN/AFP/Getty Images

Trump et le commerce mondial

NEW-YORK – La bataille commerciale entre les USA et la Chine sur l'acier, l'aluminium et d'autres produits résulte du mépris de Trump à l'égard des accords commerciaux multilatéraux et de l'Organisation mondiale du commerce, institution créée pour résoudre les conflits commerciaux.

Avant d'annoncer que plus de 1300 produits chinois importés pour une valeur totale de 60 milliards de dollars par an seront soumis à une taxe de 25%, début mars Trump a décidé d'une hausse spectaculaire des droits de douane sur l'acier sur l'aluminium (fixés respectivement à 25% et à 10%). Il a justifié cette mesure par des considérations relatives à la sécurité nationale et souligné qu'une taxe sur une petite partie de l'acier importé (son prix est fixé à l'échelle mondiale) suffira à faire face à une menace stratégique authentique.

Néanmoins la plupart des experts contestent ce raisonnement. Trump a invalidé sa propre argumentation en exemptant de droits de douane la plupart des grands pays exportateurs qui vendent de l'acier aux USA. Ainsi il en exempte le Canada sous condition d'une issue favorable de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Procédant ainsi, il menace ce pays s'il ne se soumet pas à son diktat.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/rHZhLaSfr;

Handpicked to read next

  1. slaughter74_Feodora ChioseaGetty Images_genderinequalitybusinessscale Feodora Chiosea/Getty Images

    The War on Talent

    Anne-Marie Slaughter & Monica Chellam

    A growing body of research suggests that CEOs share more relevant traits with Chief Human Resources Officers than with those of any other C-Suite position. But while CHROs may have a seat at the table, that seat’s occupant – more often than not a woman – is still least likely to become CEO.

    0