Une opportunité dorée

SÃO PAULO – Après 12 ans de reports liés à l’opposition des adversaires des organismes génétiquement modifiés (OGM), le « riz doré, » caractérisé par sa forte teneur en vitamine A, va enfin pouvoir être cultivé aux Philippines. Aux de cours de ces 12 années, quelque huit millions d’enfants à travers le monde seront décédés en raison d’une carence en vitamine A. Les militants anti-OGM n’en seraient-ils pas en partie responsables ?

Le riz doré illustre de la manière la plus frappante la controverse mondiale sur les OGM, qui voit confronter une technologie à la fois porteuse de risque et d’espoirs considérables à la résistance de campagnes bien-pensantes. Trois milliards de personnes dépendent du riz comme aliment de base, 10% d’entre elles présentant le risque d’une carence en vitamine A qui, d’après l’Organisation mondiale de la santé, provoquerait chaque année la cécité de 250 000 à 500 000 enfants à travers le monde. La moitié de ces enfants décéderait dans l’année. Une étude menée par le journal médical britannique The Lancet affirme que la carence en vitamine A entraînerait chaque année au total la mort de 668 000 enfants de moins de cinq ans.

Pourtant, malgré le coût en vies humaines, les militants anti-OGM – de Greenpeace à Naomi Klein – dénigrent les efforts consistant à promouvoir le riz doré comme un remède aux carences en vitamine A. En Inde, la militante écologiste et conseillère du gouvernement Vandana Shiva a qualifié le riz doré de « canular » davantage « créateur de famine et de malnutrition que de solutions pour y remédier. »

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/ZKBrebt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.