Portrait of a young girl.

Ne laissons pas une facture exorbitante à nos enfants

STOCKHOLM – Notre génération a une occasion unique. A condition d’être déterminée, elle pourrait être la première de l’histoire humaine à ne pas laisser un héritage désastreux à ses enfants : pas d’émissions de gaz à effet de serre, pas de pauvreté et pas de perte de la biodiversité.

C’est cette voie que traceront les dirigeants mondiaux lorsqu’ils se réuniront aux Nations unies à New York le 25 septembre pour adopter les Objectifs de développement durable (ODD). Les 17 objectifs vont de l’éradication de la pauvreté à l’amélioration de la santé en passant par la protection de la biosphère et l’approvisionnement de tous en énergie. Ils sont issus du sommet le plus conséquent de l’histoire des Nations unies, la Conférence Rio+20 de 2012, et de la plus importante consultation jamais réalisée par l’Onu.

Contrairement à ceux qui les précédaient – les Objectifs de développement pour le Millénaire, qui mettaient essentiellement l’accent sur les pays en développement – les nouveaux objectifs sont universels et s’appliquent à mesure égale à tous les pays. Leur adoption reflète l’adhésion généralisée au fait que tous les pays partagent la responsabilité de la stabilité à long terme des cycles naturels de la Terre, dont elle dépend pour subvenir à nos besoins.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/UGuqxGh/fr;