La révolution des tarifs de l'énergie solaire

POTSDAM – Une révolution silencieuse est en cours. En novembre, Dubaï a annoncé la construction d'un parc d'énergie solaire qui va produire de l'électricité pour moins de 0,06 dollar par kilowatt-heure, proposant ainsi une meilleure offre face aux autres options d'investissement, à savoir les centrales électriques à gaz ou à charbon.

Cette centrale, qui doit être opérationnelle en 2017, est encore un nouveau signe avant-coureur d'un avenir dans lequel les énergies renouvelables vont évincer les combustibles fossiles classiques. En effet, il ne se passe pas une semaine sans que l'on entende parler d'un accord capital sur un chantier de centrale solaire. Pour ne parler que du mois de février dernier, il y a eu des annonces de nouveaux projets d'énergie solaire au Nigéria (1 000 mégawatts), en Australie (2 000 MW) et en Inde (10 000 MW).

Il ne fait aucun doute que ces développements sont de bon augure pour la lutte contre le changement climatique. Mais la principale motivation qui les anime est le profit, pas l'environnement, car une efficacité accrue dans la distribution d'énergie (et le cas échéant dans le stockage), réduit le coût de production de l'énergie renouvelable.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/sOoE5E8/fr;