Un Oscar pour les bidonvilles

NEW DELHI – Les Indiens n’ont pas eu souvent l’occasion de se réjouir pour les Oscars, qui célèbrent chaque année à Hollywood les succès du cinéma. Au cours des 50 dernières années, seuls deux films indiens ont été nommés pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, mais n’ont rien remporté.

Les Indiens tirent donc un plaisir indirect du triomphe de films « du courant dominant » en rapport avec l’Inde – comme par exemple des sept Oscars remportés par Richard Attenborough en 1983 avec Gandhi , ou du succès de Sixième sens , écrit et réalisé par Manoj Night Shyamalan, Philadelphien d'origine indienne.

Cette année, l'attention du pays est rivée sur Slumdog Millionaire , succès inattendu de la saison – dont l'action a lieu en Inde, avec des personnages, acteurs et thèmes indiens – nommé dans dix catégories. En fait, pour la première fois, les citoyens indiens sont en compétition pour deux statuettes dorées : pour la meilleure chanson et pour la bande originale de A. R. Rahman.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/9vyct4J/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.