people solar panel robot Ethan Miller/Getty Images

L'avenir du travail dépend de nous

TORONTO – Beaucoup a été écrit sur "l'avenir du travail", le plus souvent avec de sombres conclusions. Pratiquement toutes les études sur le sujet prédisent que l'automatisation va entraîner le remaniement complet de nombre de secteurs d'activité, ce qui se traduira par des millions de chômeurs. Selon une étude de 2013 réalisée par deux professeurs d'Oxford, aux USA dans une ou deux décennies 47% des postes de travail pourraient être occupés par des robots.

Ce type de conclusion laisse à penser que le travail va disparaître. Cette idée, confortée par l'évolution des "petits boulots", est soutenue avant tout par les entreprises. Mais si les travailleurs et les syndicats avaient davantage droit au chapitre, l'avenir du travail pourrait être très différent.

Trois hypothèses répandues introduisent un biais dans les prévisions relatives à l'impact de l'automatisation sur l'emploi. Il faut examiner chacune d'entre elles pour protéger le droit des travailleurs et modifier le point de vue fataliste qui domine aujourd'hui.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/JmK5F8c/fr;
  1. verhofstadt40_PAULFAITHAFPGettyImages_borisjohnsonspeakingarms Paul Faith/AFP/Getty Images

    Boris’s Big Lie

    Guy Verhofstadt

    While Boris Johnson, the likely successor to British Prime Minister Theresa May, takes his country down a path of diminished trade, the European Union is negotiating one of the largest free-trade agreements in the world. One really has to wonder what the "buccaneering" Brexiteers have to complain about.

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.