La réalité de Mitt Romney

NEW YORK – Il semble qu’une guerre a éclaté entre les faits et l’imagination ces derniers temps aux Etats-Unis. La réélection du président Barack Obama marque une victoire, limitée mais indéniable, pour la cause des faits.

Certains évènements qui ont précédé l’élection présidentielle américaine illustrent clairement ce combat. Parmi les proches conseillers du candidat Républicain Mitt Romney, certains se sont convaincus de la victoire prochaine. Une conviction qui n’était fondée sur aucun sondage. Néanmoins, ce sentiment s’est renforcé au point que certains des membres de son entourage en sont venus à s’adresser à Romney avec un « M. le Président. »

Il ne faut pas confondre désirs et réalités. Tout cela était prématuré, et Romney, malgré son désir d’en profiter autant qu’il le pouvait, n’était pas président. Et puis le soir des élections, lorsque les chaines de télévision ont projeté la défaite de Romney dans l’Ohio, et donc la réélection de Barack Obama, le clan Romney, par un autre déni des faits, a refusé d’admettre le résultat. Il lui a fallu plus d’une heure avant d’accepter la réalité et de prononcer un aimable discours de défaite.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/xxBYKcS/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.