Getty Images

Divisés, nous sommes perdants : un multilatéralisme efficace est la seule voie possible pour l’avenir

PARIS – La coopération internationale est soumise à de fortes tensions. Les voix en faveur du protectionnisme et du nationalisme gagnent en vigueur. Les États s’attachent de plus en plus à servir leurs objectifs par le biais de mesures unilatérales ou ponctuelles plutôt qu’en travaillant ensemble.

Même dans ce contexte, il demeure parfaitement évident qu’une coopération internationale efficace améliore aussi bien les performances économiques que la vie au quotidien.

L’échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers, fondé sur la Norme commune de déclaration de l’OCDE, a permis aux États de recouvrer, à l’échelle mondiale, près de 85 milliards EUR de recettes fiscales supplémentaires ; cet argent peut contribuer à financer de meilleures politiques sociales. Aux termes de la Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption, la corruption dans les entreprises est désormais une infraction pénale dans 43 pays. Et grâce au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) mis en place par l’OCDE, 72 pays prennent pour leurs enfants des décisions plus éclairées concernant les politiques d’éducation.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/AhQXbEZ/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.