Du bon usage de l’inquiétude

COPENHAGUE – Les hommes s’inquiètent de l’avenir de la planète depuis des temps immémoriaux. Nous avons jadis craint que le ciel ne nous tombe sur la tête. Plus récemment, nous avons eu peur que la planète ne se fige et que la technologie ne nous abandonne à cause d’un supposé bug informatique qui devait arriver avec le nouveau millénaire.

Ces peurs ont aujourd’hui disparu, mais le monde fait désormais face à beaucoup de problèmes réels, qu’il est urgent de résoudre. Pensez à l’environnement, à la politique, à l’économie, à la santé ou à la population et vous trouverez nombre de raisons de vous inquiéter.

Toutefois, nous avons malheureusement tendance à nous concentrer uniquement sur certains problèmes parmi les plus importants, ce qui nous donne une vue déformée du monde dans son ensemble. La déforestation est un problème qui a fait les gros titres des journaux. Elle a poussé des célébrités à s’engager et a suscité une inquiétude généralisée. C’est, pour ainsi dire, une cause populaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/FfEZP6x/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.