La Hollande après van Gogh

Le meurtre du cinéaste Theo van Gogh et les attaques criminelles qui se sont ensuivies contre les mosquées, les églises et les écoles islamiques ont déclenché dans les foyers hollandais une introspection plus poussée au cours de la semaine écoulée que lors des deux dernières décennies. La vieille Hollande a, semble-t-il, cessé d'exister à jamais.

L'objectif doit désormais être d'unifier le peuple hollandais. Il faudra pour cela des efforts colossaux tant de la part des immigrants que des Hollandais natifs. Tant que les modérés garderont leur calme, une nouvelle Hollande pourra naître des terribles événements des dernières semaines.

On dit souvent des divers groupes d'immigrants de Hollande qu'ils n'ont pas la capacité de " se purifier " par une autoévaluation et une critique sincères. Beaucoup en sont conscients et souhaitent changer. Le multiculturalisme non compromettant a longtemps gardé le conservatisme des Marocains et des Turcs hollandais cachés dans les coulisses de la scène publique. Pour les immigrants, l'introspection est étroitement liée à l'appartenance et à l'engagement, ce qui se traduit dans la pratique par un sentiment d'appartenance à la société et de responsabilité envers la ville, le voisinage et la rue où vous vivez.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/Odm5r3u/fr;