stock market Bryan R. Smith/AFP/Getty Images

Les marchés peu inquiets face au désordre géopolitique

NEW YORK – Emmanuel Macron l’ayant emporté sur la candidate populiste d’extrême droite Marine Le Pen dans le cadre de l’élection présidentielle française, l’Union européenne et l’euro sont parvenus à esquiver un coup violent. Il n’en demeure pas moins que les risques géopolitiques actuels continuent de se multiplier. La révolte populiste observée dans les pays occidentaux face à la mondialisation ne se laissera pas réduire au silence par la victoire de Macron, et risque encore de conduire au protectionnisme, à des guerres commerciales, ainsi qu’à d’importantes restrictions sur les migrations. Macron ou pas, si les forces de la désintégration parviennent à s’ancrer, la sortie du Royaume-Uni hors de l’UE pourrait bien aboutir au démembrement de l’UE.

Pendant ce temps, la Russie poursuit ses comportements agressifs à l’égard des pays baltes, dans les Balkans, en Ukraine et en Syrie. Au Moyen-Orient subsistent plusieurs États quasi-faillis, tels que l’Irak, le Yémen, la Lybie et le Liban. Les conflits entre sunnites et chiites que se livrent par procuration l’Arabie saoudite et l’Iran ne montrent par ailleurs aucun signe d’apaisement.

En Asie, un jusqu’au-boutisme américain ou nord-coréen pourrait provoquer un conflit militaire dans la péninsule coréenne. Quant à la Chine, elle demeure actrice – voire aggravatrice – de disputes territoriales avec ses voisins régionaux.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/QsdHdnv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.