Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

Getty Images

La puissance du dialogue dans un monde de ruptures

GENÈVE – Dans le monde fracturé que nous connaissons, le comblement des divisions exigera une collaboration entre de nombreux acteurs. Or, c’est principalement le dialogue qui permet à la coopération de primer sur le conflit, et au progrès de l’emporter sur les revers de fortune les plus douloureux.

Le dialogue de bonne foi – la capacité à voir le monde à travers l’œil des autres peuples, notamment ceux avec lesquels nous sommes en désaccord – n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Nous vivons une époque dans laquelle Internet et les technologies de l’information et de la communication font voler en éclat les frontières traditionnelles, et nous rapprochent. Mais cette époque voit également les sirènes du nationalisme nous éloigner les uns des autres. Sans un certain calme, sans discussions même inconfortables sur le genre d’avenir auquel nous aspirons, l’intolérance et l’isolationnisme menacent d’anéantir plusieurs siècles de progrès.

Telle est véritablement la hauteur des enjeux. Le Rapport sur les risques mondiaux rendu par la Forum économique mondial pour 2018 révèle qu’une majorité écrasante d’experts du monde entier estime qu’un conflit désastreux entre deux grandes puissances pourrait éclater cette année. Dans le même temps, les difficultés rencontrées aux niveaux nationaux sont vouées à alimenter la suspicion du public selon laquelle le système est pipé en faveur des élites. Parmi ces difficultés figurent en premier lieu le creusement des inégalités et le déclin de la mobilité sociale. D’après le Fonds monétaire international, les inégalités de revenus ont augmenté dans 53 % des pays de la planète au cours des 30 dernières années, et en particulier au sein des économies développées.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/jnQOj6pfr;

Handpicked to read next

A Greenpeace activist holds a placard FABRICE COFFRINI/AFP/Getty Images

Post-Davos Depression

Joseph E. Stiglitz

The CEOs of Davos were euphoric this year about the return to growth, strong profits, and soaring executive compensation. Economists reminded them that this growth is not sustainable, and has never been inclusive; but in a world where greed is always good, such arguments have little impact.

  1. solana114_FADEL SENNAAFP via Getty Images_libyaprotestflag Fadel Senna/AFP via Getty Images

    Relieving Libya’s Agony

    Javier Solana

    The credibility of all external actors in the Libyan conflict is now at stake. The main domestic players will lower their maximalist pretensions only when their foreign supporters do the same, ending hypocrisy once and for all and making a sincere effort to find room for consensus.

    3

Edit Newsletter Preferences