mahroum20_Andreas RentzGetty Images_dronedeliverydhl Andreas Rentz/Getty Images

Automatisation et puissance d'agir de l'humain

DUBAÏ – Le Prix Nobel d'économie Amartya Sen a défini la puissance d'agir de l'humain comme « ce qu'une personne est libre de faire et d'accomplir dans la poursuite de tous objectifs ou valeurs qu'elle considère comme importants ». À l'heure où notre inquiétude grandit chaque jour à l'égard de l'intelligence artificielle et de la robotique qui suppriment des emplois, la crise du COVID-19 nous rappelle que lorsqu'il s'agit de stimuler une économie, rien ne remplace la puissance d'agir de l'humain.

Bien des gens considèrent la pandémie de COVID-19 comme un catalyseur probable pour une automatisation plus poussée. En mettant en exergue la vulnérabilité des travailleurs humains et en amplifiant les appels à de plus fortes mesures de protection de la main-d'œuvre et de prestations sociales comme les congés maladie payés, la crise pourrait inciter les entreprises de nombreux secteurs à investir dans les robots.

Mais il n'y a aucune raison de croire que davantage de robots auraient pu sauver l'économie d'une récession due au COVID-19, provoquée par le confinement. De nombreuses chaînes d'approvisionnement étaient déjà hautement automatisées et ont pourtant subi des perturbations. Des usines de production gérées par des robots et dotées de personnel humain ont été fermées. Les industries les plus gourmandes en robots dans certains des pays ayant les plus fortes densités de robots (Chine, Allemagne, Japon, Corée du Sud et États-Unis) licencient des milliers de travailleurs.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/6cqgwQUfr