reinhart40_JOHANNES EISELEAFP via Getty Images_usstockmarket Johannes Eisele/AFP via Getty Images

Cette fois-ci, c'est vraiment différent

CAMBRIDGE – Alors que les pandémies sont relativement rares et que les pandémies sévères le sont encore plus, je ne connais aucun épisode historique à même de fournir un aperçu des conséquences économiques probables de la crise mondiale du coronavirus que nous traversons. Cette fois-ci, c'est vraiment différent.

Une caractéristique essentielle de cet épisode qui le rend unique est la réponse politique. Les gouvernements du monde entier accordent la priorité aux mesures qui limitent la propagation de la maladie et qui sauvent des vies, notamment au confinement complet d'une région (comme en Chine) et même de pays entiers (Italie, Espagne et France, par exemple). Un grand nombre d'autres pays, dont les États-Unis font partie, ont imposé de strictes interdictions sur les voyages internationaux et ont interdit toute forme d'événements publics.

Ces mesures se situent aux antipodes de la réponse politique à l'épidémie virale la plus meurtrière des temps modernes, la pandémie de grippe espagnole (influenza) de 1918-19 (cf. graphique). Cette pandémie, qui a coûté la vie à 675 000 personnes aux États-Unis et à près de 50 millions de personnes dans le monde, s'est produite dans le contexte de la Première Guerre mondiale. Ce fait à lui seul empêche d'établir des comparaisons significatives sur les effets spécifiques de la pandémie de COVID-19 sur l'économie américaine ou mondiale.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/4IjWyvofr