mueller22_ Thierry MonasseGetty Images_viktor orban Thierry Monasse/Getty Images

Démocratie chrétienne ou démocratie illibérale ?

PRINCETON – Un conflit oppose depuis plusieurs années le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et le Parti populaire européen, organisation supranationale regroupant les chrétiens-démocrates et les partis de centre-droit des États membres de l’Union européenne. Après une longue hésitation, le PPE a décidé en mars dernier de suspendre le parti Fidesz d’Orbán, et songe actuellement à la possibilité de l’exclure de ses rangs.

Le PPE a toutes les raisons de la faire. Le Fidesz a en effet non seulement démantelé la démocratie et l’État de droit en Hongrie, mais diabolise également l’UE en la dépeignant comme une institution tyrannique qui priverait les Européens de leur liberté. Depuis la suspension de son parti, Orbán contre-attaque en se présentant comme le seul véritable défenseur de la démocratie chrétienne, et en faisant valoir que ses détracteurs au sein du PPE seraient inféodés au libéralisme. La posture d’Orbán séduit les conservateurs des deux côtés de l’Atlantique. Or, l’image qu’il projette n’est rien d’autre qu’une publicité mensongère.

Ce serait une erreur de considérer que le conflit Fidesz-PPE s’axe principalement sur des principes politiques ; il s’agit purement et simplement d’un conflit de pouvoir. Pour autant, la question de savoir qui pourra revendiquer l’héritage de la démocratie chrétienne importe considérablement pour l’Europe. Historiquement, la démocratie chrétienne a toujours constitué la première force politique à l’appui du projet d’intégration européenne.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/nIhEMH0fr