Chris Van Es

La Chine choisit la voiture verte

BEIJING – Début janvier, le gouvernement chinois a annoncé une nouvelle mesure audacieuse pour réduire les embouteillages et les émissions de carbone : 60 pour cent des véhicules à moteur circulant dans les villes devront servir aux transports publics. Le gouvernement de Beijing a également appelé les gouvernements régionaux à privilégier les véhicules à zéro émission et à énergie alternative.

La Chine continue à être le principal marché mondial des véhicules à essence, mais il est de plus en plus clair que le gouvernement entend faire de ce pays le chef de file mondial des véhicules propres. L’Alliance Renault-Nissan soutiendra cette ambition.

Nissan est entré sur le marché chinois en 2003, année pendant laquelle les consommateurs chinois ont acheté 4,5 millions de voitures. Les sceptiques ont estimé que Nissan arrivait tard sur ce marché : le marché automobile chinois était soi-disant saturé. À l’époque, les Etats-Unis représentaient le principal marché automobile mondial, avec plus de 16 millions de voitures et de camions achetés par les Américains.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/23dhSyx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.