Ethiopia ALBERT GONZALEZ FARRAN/AFP/Getty Images

La décennie des priorités de l’Afrique

VIENNE – Depuis l’an 2000, l’Afrique a connu une croissance économique impressionnante, en raison principalement de l’assistance au développement et d’une hausse prolongée des activités du secteur des matières premières. Même si le continent présente une grande diversité de trajectoires socioéconomiques, les taux de croissance des différents pays dissimulent en général une absence fondamentale de transformation structurelle.

La plupart des pays africains ne sont pas encore engagés dans des modes de transformation nécessaires à un développement viable sur le plan environnemental et qui favorise également l’intégration sociale : à savoir l’industrialisation. Partout où elle s’est implantée, l’industrialisation a également amené une plus grande diversification économique. Elle a aussi favorisé, renforcé et maintenu les conditions d’une croissance et d’un développement fondés sur des avantages concurrentiels concrets.

Ces dernières décennies, certains pays en voie de développement — surtout en Asie — ont réussi leur industrialisation. Or, malgré de nombreuses tentatives, les pays africains n’y sont pas parvenus. En 2014, la part de la région de l’Asie et du Pacifique dans la valeur ajoutée du secteur mondial de la fabrication était de 44,6 %, tandis que celle de l’Afrique n’était que de 1,6 %. L’Afrique du Sud étant le seul pays industrialisé du continent, l’Afrique subsaharienne est la région la moins industrialisée du monde.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/9qCktZE/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.