Samsung store US Spencer Platt/Getty Images

Il ne faut pas confondre reprise et sortie de crise

CAMBRIDGE – Le projet de stimulation économique annoncé par Donald Trump devant susciter un regain de croissance, au début de l'année la plupart des économistes pensaient que les USA allaient distancer les autres pays avancés sur le plan économique. Mais surprise, en ce qui concerne les pays développés, l'éclaircie est venue d'Europe.

La semaine dernière, le FMI a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour la zone euro, notamment pour les quatre pays membres les plus importants : l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne. L'économiste en chef du FMI, Maurice Obstfeld, parle de "reprise qui s'affermit" au sujet de l'économie mondiale. La croissance devrait aussi reprendre dans les pays avancés d'Asie, en particulier au Japon.

Comme je l'ai indiqué dans un article précédent, l'Islande qui a connu une crise financière en 2007 est confrontée depuis déjà quelques temps à un nouveau flux de capitaux, ce qui pourrait  conduire à une surchauffe. Il y a quelques jours, la Grèce, le pays européen le plus en difficulté, a pu à nouveau emprunter sur les marchés financiers - pour la première fois depuis plusieurs années. Avec un rendement supérieur à 4,6%, les obligations grecques ont suscité l'enthousiasme des investisseurs institutionnels.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/X3FNRLL/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.